Stratégie Twitter pour patrons de TPE et PME : le profil

C’est fait, vous êtes convaincu de l’utilité pour vous et votre entreprise d’ouvrir un compte sur Twitter. Mais maintenant, que faire ? Comment transformer Twitter, cette interface qui à ce moment précis paraît tellement inerte, en un outil puissant de communication ? Abordons ensemble la première étape cruciale, celle du profil.

Le nom de compte et le nom de profil

Un compte Twitter présente toujours la même apparence : le signe arobase @ suivi d’un nom de compte. Ce nom de compte, immuable, peut être distinct de votre nom de profil, qui lui pourra être changé autant de fois que vous le souhaiterez. Les deux apparaîtront sur chacun de vos tweets, mais ils n’ont pas la même fonction : le nom de profil aura une fonction plus visuelle, c’est lui qui sera mis en avant sur votre tweet ; le nom de compte sera pour sa part primordial lors de vos échanges avec vos abonnés (followers) : c’est lui qu’ils devront placer en tête de tweet pour vous contacter, par exemple.

Le choix du nom de compte et celui du nom de profil sera ainsi déjà éminemment stratégique pour un dirigeant d’entreprise qui doit à la fois se positionner en tant qu’interlocuteur crédible, identifié, mais aussi assurer une visibilité à son entreprise.

Si vous désirez utiliser Twitter à ces deux fins, la meilleure solution est sans doute de créer un nom de compte qui vous soit personnel, c’est-à-dire qui reprenne vos prénoms et noms (ex. @jean_durand), et par contre faire figurer le nom de votre entreprise en nom de profil (ex. Durand Assurances). Vous apparaîtrez alors à la fois comme un interlocuteur identifié et comme le représentant à visage humain d’une structure visible.

L’adresse e-mail et les notifications

Dès l’inscription sur Twitter vous devez associer à votre compte une adresse e-mail. Si vous en avez plusieurs, choisissez pour Twitter celle que vous consultez le plus régulièrement, et si vous possédez un smartphone, configurez-le pour y recevoir les mails de l’adresse en question. Vous pouvez en effet via l’onglet Notification configurer des alertes que vous recevrez par e-mail sur cette adresse lorsque vous serez suivi, mentionné, ou interpelé sur Twitter.

Pourquoi cette précaution ? Parce qu’à partir du moment où votre entreprise est présente et visible sur Twitter, fut-ce sous le parapluie partiel de votre identité, vous vous devez d’être en mesure de répondre à chaque sollicitation ou interpellation (jugée par vous sérieuse) le plus rapidement possible. Certes, Twitter n’est pas (encore) un moyen de communication officiel, mais pour autant, l’enjeu existe : il s’agit pour vous de vous métamorphoser via Twitter en un interlocuteur fiable auprès de tous vos contacts et followers. Et avant d’apparaître fiable il vous faudra avant tout prouver que vous êtes un interlocuteur, c’est à dire qu’avec vous l’échange est possible, sans délai d’une semaine entre chaque réponse.

Protéger ses tweets ?

Dans l’onglet Compte vous trouverez une option vous permettant de protéger vos tweets : si vous la cochez, non seulement vos tweets ne seront pas publics, mais vos followers potentiels devront en plus vous demander l’autorisation avant de s’abonner à votre compte.

Cette option est très pratique pour les personnalités ou structures désirant recevoir des informations sur Twitter sans y être réellement visible ou exposé. Dans le cadre d’une stratégie de communication d’entreprise, elle paraît cependant contradictoire : il vaut mieux que vous contrôliez avec vigilance vos publications afin de ne pas vous exposer, mais que vous leur laissiez toute la visibilité que permet Twitter.

Photo ou logo ?

Dans l’onglet Profil vous aurez à choisir une image qui sera attachée à chacune de vos interventions sur Twitter. Il s’agit là aussi d’un choix crucial : faut-il faire figurer sa propre photo en image de profil, ou faut-il mettre en avant le logo de l’entreprise ?

Premier conseil : ne tardez pas à associer une photo à votre compte. Les œufs Twitter sont certes fort mignons, mais par définition ils symbolisent un profil pas encore éclos – donc pas vraiment crédible -, et ils présentent en plus l’inconvénient de l’uniformité, ce qui pour votre démarche, celle de sortir du lot, est contreproductive au possible.

Photo d’identité ou logo ? Tout dépend de votre place au sein de votre entreprise : si vous en êtes l’interlocuteur central, le chef d’orchestre par qui toute information et tout contact transitent, vous avez alors intérêt à mettre votre visage en avant. Si par contre votre activité de dirigeant est plus celle d’un homme de l’ombre dont les collaborateurs assurent la relation client et/ou partenaire, alors privilégiez le logo de votre entreprise.

Concernant le choix d’une photo de profil, attention : Twitter n’est pas Facebook, qui lui est considéré comme un réseau social friendly, c’est-à-dire plus convivial ou ludique. Sur Twitter, surtout si l’image de votre entreprise n’est pas encore profondément ancrée dans votre secteur d’activité, vous aurez tout intérêt à  mettre en avant une photo de profil sobre et élégante, qui mette en avant votre professionnalisme plutôt que votre sens de la fête. Faites attention à ce que l’on voit vos yeux, éléments centraux de votre personnalité, et à ce que l’éclairage soit suffisant : une photo terne, sépia ou verdâtre, et c’est tout le dynamisme de votre entreprise qui est mis à mal dans l’inconscient de vos followers.

La localisation

Précisez votre localisation dans l’onglet Profil en fonction de votre secteur d’activité géographique, et non seulement en fonction de votre site : si vous travaillez pour toute une région, citez-là comme votre localisation, en plus de votre ville d’ancrage (ex. Montpellier, Languedoc). Cela vous permettra de ressortir et d’être identifié comme un interlocuteur à l’échelle régionale lors des recherches menées dans ce sens par les utilisateurs de Twitter.

Le site

N’oubliez surtout pas de faire figurer l’adresse de votre site Internet dans votre onglet Profil : c’est lui le réceptacle qui accueillera les fruits mûrs de votre communication sur Twitter. Si vous n’en avez pas (encore ?), créez une page Facebook ou Google+ où figurent les informations importantes sur votre activité. Twitter n’a de véritable efficacité qu’utilisé comme outil au sein d’une stratégie digitale globale reposant sur un site, un blog ou une page, qui dans cette démarche figure un peu le tronc auquel se rattachent toutes les branches.

La bio

La biographie en 160 caractères est certainement, avec la photo, l’élément le plus stratégique de votre profil : il vous faut en très peu de mots synthétiser l’essentiel à la fois de votre activité et de votre valeur ajoutée. Cette biographie est la première chose que consulteront vos contacts lorsqu’ils s’intéresseront à vous. C’est aussi elle qui dans 80% des cas décidera de leur clic (ou non) vers votre site. Cela mérite un vrai travail de préparation, plutôt qu’une improvisation bâclée. Evitez les jeux de mots et l’humour : votre entreprise est une affaire sérieuse, et vos éventuels contacts s’en assureront avant de vous solliciter.

Le thème

Enfin, vous avez la possibilité via l’onglet Thème de personnaliser votre interface Twitter, soit à partir des thèmes proposés par Twitter, soit à partir d’un document téléchargé sur votre ordinateur. Vous avez là aussi une opportunité réelle de personnaliser votre compte, en le mettant par exemple aux couleurs de votre entreprise, ou en faisant figurer directement sur votre interface votre activité, votre fonction, ou encore vos prestations. Cela demandera certes un peu de travail sur un logiciel spécialisé, tel Photoshop, mais le résultat (s’il est réussi) vous permettra de réellement sortir du lot, dans le bon sens du terme.

Les EchosArticle publié dans Le Cercle Les Echos.