Le parcours d’achat des Français [étude IFOP]

L’étude publiée récemment par l’IFOP s’intéresse de près aux enjeux du webmarketing. En effet, à partir d’un échantillon de 1000 personnes, l’IFOP a choisi de comparer les comportements des consommateurs sur Internet et dans les magasins.

L’internaute lambda et les blogueurs, de nouveaux conseillers qui vous poussent à l’achat

Internet joue un rôle de plus en plus significatif depuis la stimulation jusqu’à l’acte d’achat. Néanmoins, le bouche-à-oreille physique est encore en vogue :  31% de l’échantillon étudié décide d’acheter un produit suite au conseil d’un ami. Le marketing Internet n’est pas en reste puisque 20% des interrogés vont acheter un produit suite à des articles sur Internet les présentant, le plus souvent par des blogueurs. En témoigne le succès fulgurant des blogs de mode présentant du prêt-à -porter ou des produits cosmétiques. Ces blogs de plus en plus suivis permettent à des petites marques de se faire connaître et aux grandes de rester dans la course.

Internet est sans conteste la source d’information la plus pratique et donc la plus utilisée puisqu’elle est la préférence de 46% des interrogés. En un clic il vous est possible de voir les différents produits, de comparer les prix mais aussi d’avoir un aperçu de la qualité par le biais des commentaires des consommateurs. Ainsi, les Français semblent désormais davantage faire confiance aux internautes qu’aux vendeurs, qui ne sont la première source d’information que pour 20% des interrogés.

Une avancée notable d’Internet dans le processus d’achat

Le e-commerce a le vent en poupe, particulièrement pour les produits high-tech ainsi que pour les loisirs, qui comprennent les jeux et les spectacles. Les vêtements et l’équipement de la maison restent des produits majoritairement achetés en magasin par 74% à 76% des interrogés.

Preuve de l’avancée du e-commerce, ceux qui ne sont pas habitués à acheter sur Internet le font désormais quand le produit n’est plus disponible en magasin plutôt que d’essayer de le trouver dans un autre. En 2012, ils étaient 22% à l’acheter sur Internet contre 39% dans un autre magasin. En 2014, la tendance est renversée puisque 32% vont l’acheter sur Internet contre 29% dans un autre magasin.

Pourquoi le e-commerce va-t-il continuer à progresser ?

Il suffit d’observer les raisons d’abandon de l’achat en magasin pour en avoir le cœur net. 30% des consommateurs interrogés sont agacés par la longueur de la file à la caisse et repartent les mains vides ! Un problème que l’on ne connaît pas sur Internet. 53 % sont découragés par le prix pratiqué, un prix que l’on peut comparer sur internet jusqu’à trouver le moins cher. Ils sont 46% à désirer retrouver l’avantage comparatif en magasin. 42% des interrogés apprécient la diversité des produits qu’on peut trouver sur Internet.

Le paiement en carte bancaire est aussi très apprécié par les français puisqu’ils sont 90% à payer via leur carte bancaire. C’est évidemment un atout pour le e-commerce qui ne fonctionne pratiquement qu’avec ce mode de paiement.

Attention toutefois au prix final puisque Internet comporte des frais de livraison : c’est une des raisons principales qui peut stopper net l’achat pour 72% des interrogés. Suivent les délais de livraisons, à 39%. Autre complication, l’échange de produit ou tout simplement le test avant achat, ce qui est tout à fait impossible sur Internet. Fait dommageable pour plus de 50% des consommateurs de l’échantillon qui y accordent une grande importance.

Conclusion

Si certaines données du parcours d’achat des français n’évoluent pas (importance du bouche à oreille, des recommandations), leur comportement change tout de même à la vitesse des nouveaux moyens de communication, et place donc Internet à chaque étape de ce parcours d’achat. Il en devient primordial pour les marques et pour les entreprises non seulement de comprendre les enjeux qui en découlent, mais également d’être capable d’être crédible et audible sur Internet.

Les médias sociaux sont l’une des solutions les plus efficaces à cette problématique : utilisés dans le cadre d’une stratégie équilibrée ils permettent de rester à l’écoute de ce qui se dit sur la marque, mais également de mettre en avant les réussites, de capter les mécontentements, voire de prospecter afin de faciliter les futurs contacts commerciaux.

L’infographie

parcours d'achat